Le street art du côté de Picpus

Le 12e arrondissement est, même si on lui ôte son Bois de Vincennes, l’un des plus vastes de Paris. Le parcourir de long en large prend du temps, mais les pépites qu’il abrite sont de si belles récompenses !

carte street art paris 12

Quelques surprises sur le Boulevard Diderot

Après avoir découvert les fresques de la coulée verte, je décolle cette fois de la place de la Nation, et décide d’aller là où le vent me mènera. S’il a apporté son lot de nuages durant ma balade, il m’a guidée vers le Boulevard Diderot et ainsi permis de rencontrer l’un des magnifiques Mechanimals de l’artiste Ardif, un écureuil trop occupé à décortiquer ses noisettes pour me saluer.

ardif street art graffiti paris 12

Un peu plus loin sur le boulevard, au croisement de la rue Erard, les amateurs de façades peintes se régalent avec Le Dauphin de P. Coussot et D. Provin !

fresque paris 12 rue erard

Je photographierai de nouveau cette étonnante fresque sur trois pans pendant l’hiver, lorsqu’elle ne sera plus dissimulée derrière le feuillage des arbres.

fresque rue erard paris 12

Si l’on peut rencontrer ses drôles de personnages un peu partout dans Paris, le duo Kamlaurene semble tout particulièrement se plaire dans le 12e.

street art kamlaurene paris 12

De nombreux collages, en plus ou moins bon état, se laissent en effet observer aux quatre coins de l’arrondissement et notamment sur le boulevard Diderot.

kamlaurene street art paris 12

La cour de la Maison des Ensembles

Les rues environnant le long boulevard Diderot m’ont elles aussi agréablement surprise, avec une mention spéciale pour la rue d’Aligre et les fresques de la Maison des Ensembles.

graffiti street art paris 12

Cet espace culturel de la Ville de Paris cache une cour dont les murs sont depuis plusieurs années confiés aux bombes et pinceaux de différents street artistes. Parmi eux, l’artiste chinois Fansack qui en 2015, à l’occasion de La Quinzaine de la laïcité, a réalisé son arbre de l’athéisme.

street art graffitis paris 12

En mai dernier, les artistes Mad Banana et Negser ont été à leur tour invités à s’emparer d’un mur, pour y peindre une chimère. Celle-ci est encadrée par l’arbre de Fansack et une fresque réalisée en 2016 par quatre graffeurs : Doe, L’Animal, Sheik et Slack. Je pense ne pas trop m’avancer en supposant qu’elle illustre la destruction de la nature par l’homme et ses machines.

street art maison ensembles paris

La visite de la cour achevée, les réjouissances elles, continuent ! A quelques pas de là, un portrait réalisé par Kaldea colore la grise Avenue Corberra.

kaldea street art paris 12

Et puis rue de Charenton, le collectif Le Mouvement investit lui aussi les murs avec ses fameux couples aux parapluies.

street art le mouvement paris 12

street art paris le mouvement

La rue de Charenton abrite également deux façades peintes. La première, Voyelles, située au 171, a été réalisée par l’artiste Anna Princoupenko en 1990.

facade voyelles paris 12

L’arc en ciel habillant la façade du 174 a quant à lui été peint par Christian Babou en 1986. Il ne s’agit certes pas des plus beaux murs peints de Paris, mais ces œuvres apportent des couleurs bienvenues dans un quartier, il faut bien l’avouer, assez peu riant.

facade paris 12 babou

Les graffs de l’Avenue Daumesnil

L’Avenue Daumesnil, qui croise la rue de Charenton et longe une partie de la coulée verte, vaut elle aussi son pesant de cacahuètes (oui j’aime les expressions ringardes et je l’assume). Car, oui, vous l’aurez deviné, elle abrite elle aussi quelques trésors en matière d’art urbain.

street art paris 12 naoh

Parmi eux, de toutes récentes œuvres peintes sur des transformateurs par les artistes Naoh et Stime.

Le premier est connu pour ses superbes oiseaux tandis que le second transforme ses supports en trains, rappels s’il nous en fallait, du train-train quotidien des Parisiens…

street art paris 12 stime

Les deux artistes ont aussi sévi sur le Boulevard Soult, tout près de là, le long des rails du tramway.

naoh street art paris 12

stime street art paris 12

Mais revenons à nos moutons et à l’Avenue Daumesnil, où le duo Kamlaurene sévit une nouvelle fois.

kamlaurene paris 12 street art

Sur la devanture d’une agence immobilière, deux hommes en blanc de Jérôme Mesnager nous attendent et achèvent avec poésie cette balade street art dans le 12e.

jerome mesnager street art paris 12

jerome mesnager street art avenue daumesnil

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s