Dans le 12e, la coulée verte se mue en balade street art

La canicule passée, les vacances en Normandie achevées, la flemme mise de côté… il est plus que temps pour mes petits pieds et mes yeux curieux d’arpenter le 12e arrondissement. Car ici aussi, le street art commence à se faire une place de choix.

Végétation et street art : le combo gagnant

Pour prendre un peu de hauteur, découvrir le cœur de cet arrondissement que je connais très peu, prendre sa température, je commence mon exploration avec la coulée verte René-Dumont.

ride in peace paris 12

Au niveau de l’entrée de l’Avenue Daumesnil (avenue dont je ne tarderai pas à parler dans un prochain post), je suis accueillie par l’un des vélos suspendus de Mr Ride in Peace. Ce n’est que le début des réjouissances ! Cette promenade plantée, si agréable, menant de la Bastille à la Porte de Montempoivre, réserve son lot de surprises en matière de street art.

carte paris 12 coulee verte

Des surprises qui ne se font pas attendre. En haut des marches donnant accès à la promenade, encore essoufflée, j’assiste à L’Enlèvement d’Europe par Zeus métamorphosé en taureau.

skio street art paris 12

Le célèbre mythe est illustré par l’artiste Nicolas Scauri, alias Skio, qui a réalisé cette fresque en mai dernier à l’occasion de la Journée de l’Europe. L’oeuvre donne le ton de la balade : de la verdure certes, mais aussi tout un tas d’autres couleurs !

street art paris 12 skio

Si quelques graffs fleurissent ici et là, les fresques de la promenade plantée sont, à l’instar de celle de Skio, des œuvres commandées par la mairie du 12e.

Les fresques de Caroline Laguerre

L’artiste Caroline Laguerre, dont j’ai découvert le travail voilà quelques semaines lors d’une balade street art dans le 14e, s’est vu confier elle aussi l’embellissement de plusieurs murs.

coulee verte street art caroline laguerre

Au printemps 2017, dans le cadre du projet Green Flow Museum, l’artiste a réalisé trois œuvres pour habiller des alcôves abritant des bancs.

coulee verte street art

Son univers naïf et coloré en font des petits coins encore plus accueillants et agréables pour bouquiner ou simplement profiter du calme de l’endroit, observer la végétation et les promeneurs et joggeurs de tous poils qui viennent s’y dégourdir les gambettes.

street art coulee verte paris 12

Et puis un peu plus loin sur la promenade, vers Picpus, Caroline Laguerre récidive avec une fresque tout en longueur traversant un tunnel.

coulee verte paris 12

On retrouve les couleurs éclatantes et les personnages –  humains, animaux ou même végétaux – chers à l’artiste. Et l’endroit n’en devient que plus gai et chaleureux.

caroline laguerre street art

Le Mur 12

Au niveau de l’entrée de la rue du Sahel, le Mur 12 fait lui aussi partie des spots à ne pas manquer lorsque l’on se balade sur la coulée verte. Comme le mur Oberkampf, dans le 11e, ou celui du square Henri Karcher, dans le 20e, il se métamorphose au gré des styles et inspirations des différents artistes qui s’en emparent.

street art serty 31

Tous les deux mois, une nouvelle fresque vient habiller ce mur inauguré en avril 2017 par la marie du 12e. Depuis le début du mois d’août, c’est une oeuvre signée Serty 31que l’on peut y admirer. Elle prend la place des deux buffles réalisés par Ruben Carrasco en juin.

street art ruben carasco

Un parcours street art en devenir

Sur les réseaux sociaux, Jean-Luc Romero-Michel, maire du 12e arrondissement, ne se lasse pas de se féliciter du développement de ce projet visant à offrir un véritable parcours street art traversant tout l’arrondissement, de Bastille aux Maréchaux.

Et s’aventurer jusqu’aux boulevards vaut en effet le coup ! Les fresques monumentales du 13e commençaient à me manquer… Mais ô joie, le 12e n’a pas dit son dernier mot !

stoul street art paris 12

Avenue Maurice Ravel, où s’achève cette première exploration du street art dans le 12e, un portrait féminin s’élève sur une tour de 34 mètres. Cette oeuvre est celle de Stoul, dont on peut admirer plusieurs fresques dans le 13e justement.

street art paris 12 stoul

L’artiste a transformé  trois façades de cet immeuble bien triste en oeuvre d’art l’année dernière, lors de la 9e édition du Festival des Cultures Urbaines du 12e.

manyoly street art paris 12

D’autres graffeurs ont alors investi la rue où nous attend notamment un superbe portrait de Manyoly.  A ses côtés, deux oiseaux signés Stew prennent leur envol.

stew manyoly street art

Ne me reste plus qu’à en faire de même pour poursuivre mon exploration du 12e arrondissement !

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s