La Butte-aux-Cailles, la Butte-aux-Arts

Le street art du 13e arrondissement ne se résume pas à ses fresques monumentales, même si elles sont nombreuses. Les murs du si charmant quartier de la Butte aux Cailles sont depuis des années devenus un support d’expression pour bien des street artistes.

Ici, place à la poésie (les seuls noms des rues, de l’Espérance ou de la Providence… –  sont poétiques ) et souvent à la nostalgie de l’enfance.

naoh street art paris 13
L’autruche de NaÖH et la clef  d’Heartcraft rendent la rue de l’Espérance plus jolie encore qu’elle ne l’était déjà.

De Seth à Jo Ber en passant par Hazul et MissTic, les personnages et univers de chacun forment un tout offrant une identité toute particulière à un quartier déjà ravissant. Ici, il y en a pour tous les goûts et de nouvelles surprises fleurissent presque chaque jour.

carte butte aux cailles

Les enfants de Seth jouent sur les murs

Comptant parmi les artistes invités depuis 2001 à s’emparer des murs par l’association Les Lézarts de la Bièvre, le si poétique Seth a dévoilé ses nouvelles oeuvres au début du mois de juin.

street art paris 13 seth

L’artiste signe ici, mais aussi dans le 5e voisin, des œuvres toutes plus belles les unes que les autres. Et par bonheur, j’ai eu le temps de les photographier avant qu’elles ne soient abîmées.

seth street art paris 13

Rue Buot, une petite fille joue à la marelle, une autre fait de la corde à sauter tandis qu’un petit garçon se plonge littéralement dans un livre.

seth street art paris butte aux cailles

Un autre enfant s’imagine certainement très bien caché au coin du Passage Boiton. Mais je ne suis pas la seule à l’avoir trouvé !

seth street art butte aux cailles

Et puis place de la Commune de Paris, deux enfants s’élèvent dans les airs, accrochés à un réverbère.

seth street art graffiti paris 13

Ils prennent la place d’une autre oeuvre de Seth. Réalisée lors d’une précédente édition de l’évènement, cette fresque se démarquait par un style et un thème différents.

seth globe painter street art

Les Lézarts de la Bièvre est un collectif réunissant des artistes des 13e et 5e arrondissements. Tous les deux ans, durant le premier week-end de juin, des Portes Ouvertes sont organisées dans leurs ateliers et de nouvelles fresques sont réalisées par un street artiste de renom.

philippe baudelocque jef aerosol street art

En 2012, Philippe Baudelocque – à qui l’on doit aussi un magnifique rhinocéros à quelques mètres de là – a ainsi déployé les ailes d’un oiseau passage du Moulin des Près, sous le regard d’un petit garçon igné Jef Aerosol en 2006.

philippe baudelocque street art paris 13

Les nouvelles oeuvres ne viennent pas recouvrir les anciennes mais les compléter à chaque édition.

Les personnages des graffeurs Jo Ber, Monsieur Poes et OSP 1984  sont un autre parfait exemple de ces collaborations menées au fil des ans.

jo ber street art paris 13
Un personnage de Monsieur Poes (à gauche) suivi de près par un homme masqué signé Jo Ber.

Non pas que je les réduise à une seule entité, mais leurs univers, drôles et colorés, sont proches et ils aiment peindre ensemble.

jo ber street art graffiti paris 13
Un personnage de Jo Ber atterrit Passage Barrault. (photo prise le 31 mai 2018)

Et c’est tant mieux car ces collaborations fonctionnent à merveille !

monsieur poes osp 1984 street art paris
Une fresque signée OSP 1984 et Monsieur Poes rue de l’Espérance (photo prise le 31 mai 2018)
monsieur poes osp 1984 street art graffiti
Monsieur Poes (à gauche) et OSP 1984 (à droite) aiment marier leurs univers colorés et naïfs.

MissTic et la Butte aux Cailles

La Butte aux Cailles est aussi, avec celui de Montmartre, l’un des quartiers de prédilection de MissTic. Ici, l’artiste semblant avoir un attrait tout particulier pour les collines, s’est fait sacrément plaisir lors de la seconde édition du festival des Lézarts de la Bièvre. C’était en 2001.

misstic street art graffiti paris 13

La seule rue des Cinq Diamants, – l’une de celles à ne surtout pas manquer avec ses murs couverts de dessins, messages et autres collages – accueille plusieurs de ses célèbres pochoirs.

misstic graffiti street art paris 13

Plus question d’insouciance enfantine avec MissTic. Là n’est pas sa spécialité, comme on le sait !

misstic street art paris butte aux cailles

Il faut observer chaque mur, de haut en bas, de droite à gauche, pour s’assurer de ne pas manquer une silhouette prenant la pose.

street art paris 13 misstic

Des graffs, des graffs et encore des graffs !

C’est aussi dans cette petite rue devenue une véritable galerie d’art urbain que l’on peut admirer le « sale gosse » de Zabou ! Et s’il allait jouer avec les enfants de Seth  au lieu de se curer le nez ?

zabou street art paris 13

Il s’illustre dans un style tout à fait différent mais Hazul est lui aussi de la partie (comme toujours !), rue de la Butte aux cailles notamment. L’artiste portugais me fait la surprise d’être présent dans presque chacun des quartiers que j’ai jusqu’alors explorés. L’une de ses oeuvres partage un mur avec l’un des enfants de Seth.

seth hazul street art paris 13

Comme les petites rues et escaliers de Montmartre, la Butte aux Cailles fait partie de ces quartiers dont les murs n’ont de cesse de changer.

Au fil des jours et des inspirations des nombreux artistes qui s’y pressent, les rues évoluent mais demeurent des supports de création, toujours prêts à accueillir une nouvelle (oeuvre) venue. C’est ici que j’ai découvert l’univers si doux de Marie Aschehoug-Clauteaux.

marie ac street art paris 13

Ses visages sont si délicats qu’il est aisé de les manquer. Mais je suis bien heureuse d’avoir pu les admirer et espère rencontrer d’autres œuvres réalisées par cette artiste franco-brésilienne installée à Londres (d’après son compte Instagram !) lors de mes prochaines balades.

marie a c street art paris 13

Car celles que j’ai admirées et photographiées rue Alphand et Passage Barrault m’ont laissée sur ma faim !

Loin d’être exhaustif, ce post n’est qu’un aperçu des dizaines d’œuvres ornant les murs de la Butte aux Cailles.

smile street art paris 13
Un lionceau au regard qui tue signé Smile Boulder.

Des artistes tels que Oji., ALO, Smile, C+S ou encore Edward von Lõngus y ont laissé et continuent d’y laisser des traces de leur passage.

cpluss street art paris 13
C+S colle l’une de ses égéries rue Alphand.

On les trouve rue des Cinq Diamants, Passage Alphand, Passage Barrault… en bref aux quatre coins de ce quartier, où, je l’avoue, je m’installerai volontiers si je n’étais pas déjà amoureuse du 20e depuis six ans.

edward von longus street art paris
Un hérisson connecté signé Edward von Longus rue Alphand.
oji street art paris 13
L’artiste Oji. signe un baiser rue des Cinq Diamants.
alo street art paris 13
Une oeuvre signée par l’artiste italien ALO rue de la Butte aux Cailles

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s